LImmat Marseille

Limmat Marseille : une cuisine créative et spontanée au Cours Julien

En grimpant les marches de la rue Estelle qui mènent au Cours Julien, vous apercevrez Limmat. Un restaurant, fondu dans le décor des graffitis, qui ne désemplit pas. Depuis trois ans, la cheffe Lilian Gadola (aka Lili) travaille avec justesse les produits d'ici – essentiellement du poisson et des légumes. Une cuisine créative et spontanée qui s'accorde parfaitement à Marseille. On vous raconte.

En grimpant les marches de la rue Estelle qui mènent au Cours Julien, vous apercevrez Limmat. Un restaurant, fondu dans le décor des graffitis, qui ne désemplit pas. Depuis trois ans, la cheffe Lilian Gadola (aka Lili) travaille avec justesse les produits d’ici – essentiellement du poisson et des légumes. Une cuisine créative et spontanée qui s’accorde parfaitement à Marseille. On vous raconte.

Limmat Marseille
La terrasse de Limmat, une petite heure avant le démarrage du premier service du soir. ©Clara Sfadj

Avant de venir à Marseille, Lili a grandit en Suisse. Après des études d’arts plastiques et une première expérience de trois ans dans la restauration à Zurich où elle apprend avec enthousiasme à cuisiner les légumes, c’est à l’épicerie Idéal qu’elle découvre les saveurs épicées de la Méditerranée. Et c’est Marseille qui lui donne envie d’ouvrir un endroit à elle. Ici, elle sent qu’elle peut avoir cette liberté.

Elle trouve ce restaurant niché dans les escaliers de la rue Estelle, et lui donne le nom du fleuve Limmat, en hommage à ses origines. Ses influences suisses restent discrètes dans ses plats, l’évidence pour Lili est avant tout de proposer du poisson et des plats végétariens. Du poisson qu’elle va chercher directement auprès des pêcheurs marseillais et des légumes locaux et de saison. Le vin nature est sélectionné par son compagnon.

Très vite après son ouverture, la crise sanitaire la force à faire de l’emporté. Elle fera donc ses armes pendant le premier confinement. Ses clients apportent leur tupperware pour déguster la cuisine acidulée et justement épicée de Lili à la maison. À la réouverture des restaurants, le succès est immédiat. La terrasse de Limmat, avec sa vue plongeante sur Marseille depuis les escaliers, est prise d’assaut. Les touristes, ravis de manger le poisson local, se mêlent aux habitués venus retrouver les recettes rafraichissantes et réconfortantes de Lili.

Limmat Marseille
Le calme avant le début des services, à l’étage de Limmat. ©Clara Sfadj

Aujourd’hui, la jeune trentenaire est sur le point d’avoir un enfant et sa carte continue de changer chaque semaine avec 3 entrées, 3 plats et 3 desserts le midi, et 8 plats et 3 desserts à partager le soir. Une formule qui lui demande de se renouveler en performance et qui prouve sa créativité autant que sa détermination.

Lili a trouvé l’équilibre : dans ses plats, on retrouve le réconfort des tables familiales méditerranéennes, d’une cuisine relevée par les épices et les saveurs acidulées qu’elle associe avec finesse à des poissons parfaitement préparés. Le résultat est audacieux et léger (on sort de table avec la satisfaction d’avoir fait un repas sain !).

Lilian dans son restaurant Limmat avec son beau-père, éplucheur de légumes invétéré. ©Clara Sfadj

À noter : actuellement, le restaurant est fermé le midi mais ouvert tous les soirs excepté le samedi. La tranquille Lili attend la naissance de son bébé pour reprendre le rythme des ouvertures midis et soirs. D’ici là, profitons-en en soirée !

Chez Limmat, la carte du soir propose 8 plats à partager. ©Clara Sfadj

Restaurant Limmat
41 Rue Estelle, 13006 Marseille.

 

Partager:

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Cachée derrière le kiosque du haut de la Canebière, voilà une adresse japonisante tout en bouillon, panko, miso et… audace,...
Avant il y avait le Chic Bar, aujourd'hui il y a Fare l'Amore. Clairement, cet angle de rue était prédestiné...
Marre du classique jambon-beurre à la pause-déjeuner ? Que vous sortiez du boulot entre midi et deux pour vous sustenter...
Les nouvelles adresses continuent d'affluer à Marseille. S'il est parfois difficile de suivre la cadence, on vous suggère ici une...
Synthés, machines et guitare. Des textes en français. Le multi instrumentiste, connu aussi sous le nom de Charles Sinz, vient...
Dans ce minuscule repaire de siroteurs, c’est la poésie du cocktail que l’on vient chercher, celui que l’on aime boire...
Ça moud, ça blend, ça torréfie du côté du Camas ! En quatre ans, la brûlerie Moka a su s’imposer...
Cachée derrière le kiosque du haut de la Canebière, voilà une adresse japonisante tout en bouillon, panko, miso et… audace,...
Retour en haut