« Pièce à vivre » par la galerie POC – Un lieu hybride à Marseille

Le lieu hybride qui manquait à Marseille. Ce samedi 20 mai, le cours Joseph Thierry, haut-canebière, prendra une toute autre allure que celle qu’on lui connait : Mobylette Sound System, foodtruck par El Santo Cachon, scénographie immersive truffée d’oeuvres étonnantes…. Loin des vernissages traditionnels, la galerie POC n’a pas lésiné sur les festivités pour inaugurer « Pièce à vivre », événement phare signant sa nouvelle identité, avec Chloé Curci aux commandes.

« On ne vous invite pas à visiter un lieu d’exposition, mais à l’habiter. » 

Le lieu, à mi chemin entre galerie d’art, cabinet de curiosité et café-librairie, additionne les activités, fusionne les univers jusqu’à créer in fine un concept global où tout est à vendre : les objets design, photographies, ou toiles, mais aussi les thés glaçés, et le mobilier. 

Une proposition fantasmée rendue possible par une scénographie renouvelée tous les trois mois, pensée en collaboration avec un scénographe, un designer ou un architecte.

« Il s’agit de créer une installation qui a statut d’oeuvre immersive, accueillant à son tour d’autres oeuvres, et dans laquelle on peut s’installer pour prendre un café, travailler, manger, contempler et repartir avec un objet d’art. Une pièce à vivre. »

  
Photo à gauche : Aurélien Ciller, Exotisme Méditerranéen », Naples 2017, C-print, 60x80cm.
Photo à droite : Émile Degorce-Dumas, Flower Power , 2017, céramique émaillée, or. 

Brice Chatenoud, «Comme un ouragan, global warming was created by the Chinese », 2017, 30x45cm, Tirage jet d’encre pigmentaire sur papier Fine Art Hahnemühle. Edition de 6 + 2AP

Pour ce premier volet, le marseillais Raphaël Mougel a été invité à concevoir un espace dynamique, destiné à accueillir les œuvres d’une vingtaine d’artistes. Ainsi on déambule, une glace ou un verre à la main, à travers la collection pointue et éclectique pensée par Chloé Curci (Air de ParisTriangleManuel FanzineLe Magasin).

Les influences sont variées. Céramiques émaillées « ignorant style » par Émile Degorce Dumas, préciosités des concours canins chez Camille Holtz : étrangeté ou kitsch se mêlent aux pastiches antiques de Lia Rochas-Pàris, ou aux photographies de rue d’Aurélien Ciller… Les expressions artistiques convergent. Et avec elles, le sentiment de pénétrer dans un espace à la fois intriguant et familier.

Une pièce à vivre envahie par l’art, où tout est accessible mais reste à décoder.

  • Retrouvez l’event Facebook ici

 


Auteur de l’article : Emmanuelle Oddo
Née en 1989 à Marseille, diplômée de l’Université Paris-Dauphine, elle a commencé son parcours dans l’univers du luxe avant de rejoindre celui de l’art contemporain : critique pour les revues spécialisées Le Chassis et Point Contemporain, Emmanuelle est aussi commissaire d’exposition, notamment à la galerie Double V, Marseille.
www.emmanuelle-oddo.com


POC – Vernissage guinguette le vendredi 20 mai 2017
30 cours Joseph Thierry
13001 Marseille

Partager:

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Quelques jours suffisent pour prendre la température de Palerme. La ville est petite, les marchés sont denses, les rideaux flottent...
Séjourner dans une maison d'art : le Pavillon Southway, lieu d'exposition, résidences d'artistes et chambre d'hôtes à Marseille ouvert par...
Marre du classique jambon-beurre à la pause-déjeuner ? Que vous sortiez du boulot entre midi et deux pour vous sustenter...
À 1h et quelques de Marseille, direction l'Ouest pour un changement de paysage radical. Avec une question posée : 24h...
Plongeon imminent dans la virtuosité d'Alexandre Kantorow au Grand Théâtre de Provence. Jeudi 29 février, le pianiste prodige sera accompagné...
Dʼaucuns pensent que lʼébullition du 6eme réside dans le Cours Julien. On leur répondra que les adresses de qualité sʼétalent...
Marre du classique jambon-beurre à la pause-déjeuner ? Que vous sortiez du boulot entre midi et deux pour vous sustenter...
À 1h et quelques de Marseille, direction l'Ouest pour un changement de paysage radical. Avec une question posée : 24h...
Plongeon imminent dans la virtuosité d'Alexandre Kantorow au Grand Théâtre de Provence. Jeudi 29 février, le pianiste prodige sera accompagné...
Dʼaucuns pensent que lʼébullition du 6eme réside dans le Cours Julien. On leur répondra que les adresses de qualité sʼétalent...
Retour en haut