Delphine Dénéréaz ©Robin Plus

Marseille l’été, avec Delphine Dénéréaz

Si ces dernières années vous avez arpenté les expositions d'art contemporain, les événements culturels ou les festivals à Marseille et alentours, vous avez très certainement déjà croisé les créations colorées de Delphine Dénéréaz. Cette artiste, titulaire d'un master en design textile de La Cambre est établie à Marseille depuis plusieurs années. Voici son été marseillais !

Si ces dernières années vous avez arpenté les expositions d’art contemporain, les événements culturels ou les festivals à Marseille et alentours, vous avez très certainement déjà croisé les créations colorées de Delphine Dénéréaz.

Cette artiste, titulaire d’un master en design textile de La Cambre est établie à Marseille depuis plusieurs années. Son procédé de création s’articule autour du tissage de lirette: une technique qui consiste à créer des tapisseries à partir de tissus domestiques -draps, nappes, rideaux…- qu’elle collecte au gré de ses pérégrinations.
Une manière astucieuse de recycler des textiles en œuvres d’art particulièrement nourries de symboles issus de la culture Marseillaise, et très largement convoitées ! Parmi toutes les expositions et participations auxquelles elle a été dernièrement associée, nous pouvons notamment citer la réalisation de la communication de l’édition 2021 du festival Marsatac, la réalisation de la scénographie du festival la Isla 2022, ou encore le fait qu’elle soit artiste invitée de la Villa Noailles sur l’année 2022. En ce moment et jusqu’au 16 octobre, elle participe à l’exposition Murmurations – volet 2 à la Friche Belle de Mai.

Découvrons ensemble son été marseillais en 15 questions :

 

Mon quartier de jour
C’est celui de mon atelier, Les Réformés: il y’a de la vie, souvent le marché quand j’arrive le matin. On y croise toujours un visage amical, qui parfois découle sur un café partagé, la promesse d’une belle journée !

Un coucher de soleil
J’aime bien le coucher vu de la corniche, y’a plein de de coins pour voir le soleil se refléter sur la mer et vu de la terrasse de La Traverse c’est vraiment magnifique.

Mon moment préféré
C’est tôt le matin quand je vais à l’atelier, du Camas aux Réformés à pied.

Une couleur
C’est le bleu évidement il est partout, il pénètre dans chaque interstice que lui laissent les pierres de la ville.

Une bonne habitude
C’était celle d’aller à la plage en fin de journée mais qui du coup amène sur une mauvaise qui est de prendre l’apéro trop souvent !

Mon restaurant favori
C’est Crabe Toro dans le panier <3, c’est à la fois un bistrot pour trinquer avec des vins natures, une terrasse au calme et un super bon resto qui se la pète pas !

Une terrasse
J’aime les terrasses de la Plaine moins bondées que celles du cours Ju pour faire un petit stop avant de rentrer le soir. J’aime beaucoup Mina.

Pour un bain rapide
Quand j’avais la voiture, j’aimais aller jusqu’a Samena mais à pied je m’arrête aux légionnaires.

Une boutique
J’attendais avec impatience l’ouverture de Villa Cœur rue de Lodi ! C’est deux super personnes qui ouvrent ça, on y retrouve une sélection pointue de vintage, des pièces faites main, un espace de workshops et surement des tonnes de surprises encore, notamment l’une de mes pièces. Leur com est magnifique, je n’ai pas été déçue en découvrant le lieu !

Le tapis TN et le bleu du ciel irradiant

Pour un besoin de sport
Tout simplement aller se balader hors de la ville, c’est beau partout, y’a des points de vue incroyables quand on grimpe un peu

Une virée en dehors de Marseille
Ça serait aller dans le Var, vers Barjols pour les cascades bien fraîches en été

Un incontournable à faire
C’est monter à Notre Dame pour la vue spectaculaire sur la ville et décider où on ira le lendemain

Une envie tenace
C’est celle de manger une part de pizza tard dans la nuit  !

Un évènement à ne pas rater
Il s’agit du prochain lèche-vitrine de notre atelier, l’Atelier Vé, c’est l’artiste réunionnaise Emma Di Orio que nous avons le plaisir de recevoir le vendredi 23 septembre !

Un·e artiste à suivre
C’est plutôt des artistes, celles qui composent mon collectif Monstera  : Bridget Low, Léna Gayaud et Opale Mirman

 

Exposition Monstera par Enzo Arrus 2021

La Traverse: 16 Traverse Ste Hélène – 13007 Marseille
Crabe Toro: 17 Rue Caisserie – 13002 Marseille
Mina: 45 Pl. Jean Jaurès – 13005 Marseille

Villa Cœur: 39 Rue de Lodi – 13006 Marseille
Atelier Vé: 57 Rue du Coq – 13001 Marseille

Suivre Delphine Dénéréaz sur Instagram

Propos recueillis par Laure Cohen pour Les Marseillaises.
©photo : Robin Plus

Partager:

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
L’aventurier-ère qui sommeille en vous frissonne à l’idée de découvrir de nouveaux lieux cachés à Marseille. Un bar, une galerie,...
Do you know la campagne Pastré ? Ce sont 112 hectares de nature entre la Pointe rouge et Marseilleveyre, aux...
“Prendre un caféˮ. Une expression si quotidienne et pourtant si complexe. Certaines adresses donnent à cette formule ses lettres de noblesse....
Longtemps, le monde de la mie et des miettes à Marseille fut tristoune, saupoudré de levure chimique et peuplé de...
Vous connaissez les smash burgers ? Ces hamburgers qui, si on n'en croit la traduction littérale, nous mettent une bonne...
Du printemps 2024 à l’automne 2026, le bateau-musée de la Fondation Art Explora voyagera dans 15 pays en Méditerranée. Prochaine...
L’aventurier-ère qui sommeille en vous frissonne à l’idée de découvrir de nouveaux lieux cachés à Marseille. Un bar, une galerie,...
S’il y a bien un bistrot qui fait vibrer le boulevard Chave, c’est celui du numéro 139 ! Ici on...
Retour en haut