Igor et Abi sont brocanteurs-antiquaires depuis maintenant 15 ans. Leur espace d’exposition aux Puces Marseille est une référence pour les passionnés de mobilier 60’s. C’était une évidence pour nous de vous parler d’eux, de leur amour pour les belles pièces et de partager avec vous cette bonne adresse, certainement pas nouvelle mais absolument incontournable. 

S’ils partagent le même goût pour le mobilier raffiné et chic des années 60’s, Igor et Abi ont bien eu une vie, voire plusieurs, avant de devenir antiquaires. Igor était photographe et Abi cuisinier. Depuis 15 ans, ils voyagent ensemble entre l’Italie, l’Allemagne et le Danemark pour dénicher les plus belles pièces 60’s, le meuble à la ligne parfaite qui trouvera sa place sur leur stand.

Leur clientèle éclectique, composée aussi bien de décorateurs et prescripteurs que de particuliers Marseillais, Parisiens ou même Japonais est depuis longtemps charmée par leur sélection qui n’a rien a envier aux décors de la série Mad men.

Petit conseil pour leur rendre visite dans le calme, éviter le dimanche qui est le jour du grand marché aux Puces.

> Retrouver notre collaboration déjantée avec Igor et Abi 

IMG_1354

DSC_0089 DSC_0091


Igor & Abi – Puces de Marseille 
Du jeudi au dimanche – De 10h à 13h

Partager:

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Ça moud, ça blend, ça torréfie du côté du Camas ! En quatre ans, la brûlerie Moka a su s’imposer...
Nichée en contrebas du parc Longchamp, la boulangerie Boni a délivré les habitants des 5 Avenues de la baguette industrielle....
Petite remontée dans le temps pour une grande descente sous-marine avec Matthieu Mas qui nous raconte l'improbable histoire du téléscaphe,...
Elle a rejoint l'équipe des Théâtres en 2008, et depuis, Marie-Julie Amblard accompagne les artistes, reçoit les publics, coordonne les...
Synthés, machines et guitare. Des textes en français. Le multi instrumentiste, connu aussi sous le nom de Charles Sinz, vient...
Dans ce minuscule repaire de siroteurs, c’est la poésie du cocktail que l’on vient chercher, celui que l’on aime boire...
Ça moud, ça blend, ça torréfie du côté du Camas ! En quatre ans, la brûlerie Moka a su s’imposer...
Cachée derrière le kiosque du haut de la Canebière, voilà une adresse japonisante tout en bouillon, panko, miso et… audace,...
Retour en haut