L’art contemporain réveille Marseille

Oubliez vos grands projets de classement de photos de vacances, les mondanités culturelles qui nous attendent du 24 au 27 août sonnent le glas du bullage estival. Dès jeudi, l’art contemporain réveille Marseille !

Art-o-rama, le Chevalier Roze, Paréidolie, POC, la Double V Gallery… Plus d’une trentaine d’inaugurations nous font parcourir la ville sur quelques jours. 

Comme chaque année, l’art contemporain fait sa rentrée à Marseille avec Art-o-rama en chef de file. Les Marseillais à peine rentrés de vacances accueillent à bras ouverts les professionnels et amateurs d’art du monde entier (sans exagération), les Parisiens ont un choc thermique en arrivant à la Friche, et tous les branchés des alentours sortent de leurs tanières pour honorer la trentaine d’inaugurations concentrées sur 4 jours dans toute la ville. De quoi transpirer, mais qui oserait se plaindre après le pic d’ennui atteint la semaine du 15 août dans les rues de Marseille ?

Si on ne présente plus le salon international d’art contemporain Art-o-rama qui en est à sa 11ème édition, et son petit frère Paréidolie – salon international du dessin contemporain –qui organise cette année sa 4ème édition au Château Servières, d’autres projets continuent d’émerger pour faire de Marseille une référence en termes de création contemporaine. La jeune Double V Gallery programme pas moins de deux expositions dans le cadre d’Art-o-rama et Paréidolie, la galerie POC invite la Parisienne Emily Marant à faire l’éloge du sous-entendu à travers une collection d’images évocatrices et d’objets aux formes suggestives. Et la rue du Chevalier Roze, à deux pas du vieux-port et du Panier, se transforme en nouveau pôle artistique de 800 m2 !

Un pôle artistique privé de 800 m2 rue du Chevalier Roze

C’est la grande nouveauté de cette rentrée 2017. Un projet ambitieux de plus 800 m2 voit le jour derrière la rue de République en préfiguration de l’ouverture de Manifesta 13, la biennale européenne d’art contemporain prévue en 2020 à Marseille. Porté par Ombline d’Avezac (une ancienne du musée d’Art moderne de la Ville de Paris) et par le mécénat du groupe ANF Immobilier, ce pôle artistique est réparti sur 7 espaces en rez-de-chaussée de la rue du Chevalier Roze. Rénovés pour réunir des acteurs culturels internationaux, les anciens commerces de cette rue voit leurs murs accueillir désormais la galerie parisienne Crèvecœur, la galeriste belge Catherine Bastide (Port Roze), l’atelier d’art Tchikebe, l’artiste Wilfrid Almendra, Charlotte Cosson et Emmanuelle Luciani (South Studio), le groupe de collectionneurs marseillais Lumière (Atlantis) et Sessions, un espace d’exposition dédié à l’image-mouvement.

  • Inauguration de Chevalier Roze le samedi 26.08, de 17h-21h (rue du Chevalier Roze, 13002 Marseille)

« The Summer of Undertone » par Emily Marant et POC Marseille

Du 24 au 27 août 2017, Emily Marant et Chloé Curci directrice artistique de POC s’associent pour présenter en face à face deux sélections d’objets d’art et de design pleines de sous entendu. La proposition « The summer of Undertone » dévoilera une collection d’images évocatrices et d’objets aux formes suggestives. Marseille, l’été et ses clichés, la galerie POC un lieu pour la création mais également un lieu de vie, sont autant d’éléments qui conduisent le Studio Marant à penser les nouvelles collaborations et les éditions limitées The Summer of Undertone. De son côté emmenée par la sélection d’Emily Marant, Chloé Curci directrice artistique de POC, joue le jeu de l’érotisme et propose une série de dessins, de photographies, d’objets à la sensualité cocasse.

  • Vernissage apéritif en terrasse – POC, 30 cours Joseph Thierry 13001 Marseille
    Jeudi 24 Août – de 18h à 22h

La double exposition de la Double V gallery

Cette semaine, la Double V Gallery se dédouble avec deux expositions proposées par Emmanuelle Oddo. Sur les murs de la galerie rue St Jacques : « Falling Walls », premier solo show en France de l’artiste brésilienne Manoela Medeiros autour de la poétique de la ruine, et de l’archéologie de nos habitats. Selon les mots d’Emmanuelle Oddo : « Une éloge du temps, une poésie de l’espace par laquelle l’artiste renvoie la ruine à son état le plus vivant, lorsque, mise à nue, elle dialogue avec le jour ou la pluie ».

La deuxième exposition de la galerie nous amène chez Jogging. Intitulée « Villa Santo Sospir », l’exposition réunie les oeuvres des artistes : Clara Champsaur, Coraline de Chiara, Alexandre Benjamin Navet et Pauline Sarrus  avec l’idée  de s’imprégner de l’esprit créatif qui a habité cette Villa. Un hommage à l’empreinte de Jean Cocteau sur la Côte d’Azur et au contexte artistique extraordinairement fertile d’après-guerre où le poète a fécondé une grande part de son oeuvre écrite, plastique et filmée, aux côtés notamment de Pablo Picasso et d’Henri Matisse.

  • Vernissage public – Samedi 26 août à partir de 15h.
    Double V Gallery, 28 rue Saint-Jaques 13006 et Jogging, 103 rue Paradis 13006

Liens


Crédits photos
1. À la une : toit-terrasse de la Friche la Belle de Mai 
2. Chevalier Roze : ©Malika Mokadem 
3. POC Galerie : Summer of Undertone par le Studio Marant 
4. Double V Gallery : « Falling Walls » par Manoela Medeiros 
5. Double V Gallery chez Jogging : Sur le motif, 2017 – collage de Coraline de Chiara

 

Partager:

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
On aurait pu croire à une romance d'un été, et bien non ! L'histoire continue entre Ivresse et La Traverse...
Du printemps 2024 à l’automne 2026, le bateau-musée de la Fondation Art Explora voyagera dans 15 pays en Méditerranée. Prochaine...
L’aventurier-ère qui sommeille en vous frissonne à l’idée de découvrir de nouveaux lieux cachés à Marseille. Un bar, une galerie,...
Do you know la campagne Pastré ? Ce sont 112 hectares de nature entre la Pointe rouge et Marseilleveyre, aux...
Cuisine de chef·fes, vieux comptoirs et nouvelle cave à vins, bar à cocktails et bar tout court... On fait le...
Dans cet article, on s’intéresse à la chanteuse marseillaise Maria de Rossi et... à son instabilité capillaire. Après plusieurs albums...
On aurait pu croire à une romance d'un été, et bien non ! L'histoire continue entre Ivresse et La Traverse...
Mais où peut-on goûter la popote ensoleillée des jeunes talents de la foodosphère d’ici et d’ailleurs ? À Marseille et...
Retour en haut