La fine fleur des résidences culinaires de l’été

Mais où peut-on goûter la popote ensoleillée des jeunes talents de la foodosphère d’ici et d’ailleurs ? À Marseille et ses alentours, pardi ! Qu’ils soient du cru, débarquent de Lyon, New-York ou Paris, les couteaux bien aiguisés de la nouvelle garde ou de ceux déjà au sommet se font nomades et investissent les cuisines de nos restaurants préférés. Pour un jour, une semaine ou tout un été, 9 résidences à ne pas manquer.

Minou Sabahi à la Villa Medjé – 18, 19 & 20 juin

Cheffe itinérante avec une sacrée bougeotte, Minou Sabahi nous avait déjà ébahi l’été dernier à Lourmarin, en infusant les cuisines de l’hôtel du Galinier des saveurs de son pays natal, l’Iran. Après avoir passé l’année à régaler les épicuriens de l’hexagone de ce savant métissage provenço-persan, Marseille la retrouve pour trois soirs dans le jardin de la villa Medjé, pour accompagner par le goût l’exposition du photographe Yegan Mazandarani. Au programme : une célébration toute en délicatesse et singularité des grands-mères iraniennes.
Menu unique à 65 euros, hors boissons. Vins proposés par Fanny Daher.
Villa Medje

Samia Benazzouz à La Ola

Samia Benazzouz à La Ola jusqu’au 29 juin

Tomate fumée, coulis d’oseille et chantilly de feta, sorbet au poivron, saucisse de poulpe… Plus beaucoup de temps pour goûter la ritournelle de belles assiettes que propose Samia Benazzouz – alias Soum Soum Kitchen – pour sa résidence à La Ola ! L’ex-cheffe du restaurant Moga – à qui l’on doit également un opulent buffet englouti à l’ouverture du dernier festival Porsche Scopes – se reconnaît à un détail présent dans presque chaque plat : des fleurs, délicatement posées sur des mets minutieusement travaillés, souvent inspirés de l’ascendance marocaine de leur architecte. Toujours de la couleur, de la générosité et des accords terre-mer à tomber par terre !

Khouloude Ben Thayer à La Ola – du 29 juin au 20 juillet 

Cheffe Khouloude a déjà pas mal d’admirateurs entre Paris, Marseille et les réseaux sociaux ! Passée de mitonner pour sa famille et ses amis dans sa cuisine, au restaurant de la Fondation Azzedine Alaïa, cette autodidacte s’est fait transmettre l’amour de la bonne bouffe par sa grand-mère tunisienne chez qui elle bâfrait chaque été. En découle une gastronomie résolument moderne et fière de ses racines : Tatin d’agneau, dattes fourrées, desserts pimpants d’agrumes et de fleur d’oranger… Voilà des inspirations auxquelles s’attendre lors de sa résidence à La Ola, temple marseillais des cuisiniers baladeurs !
La Ola – 12 rue vian, Marseille, France 13006

Baptiste Derhé au Vin sur la main

Baptiste Derhé au Vin sur la Main – 9, 16, 23 et 30 juin

Envie d’un gros shoot d’iode ? Rendez-vous est pris au détour d’une petite rue du Panier, sur la mignonne terrasse de bric et de broc du Vin sur la Main ! Dans la cuisine de poche de ce bar à vin naturel, le jeune chef lyonnais Baptiste Derhé – qui sévit également chez Ripaille en semaine – prépare poissons, poulpe ou crustacés sur un petit binchotan (grill japonais) à même le trottoir. Avec ce qu’il trouve le matin à la criée, il sort – chaque dimanche du mois de juin – des assiettes aux airs de plongée en Méditerranée… Le tout, accompagné d’un godet bien frais et avec le fumet de grillade qui titille les narines, voilà une fin de week-end bien ficelée.

Jogging épicerie ©peopleplaces

Pavel Hug chez Jogging Épicerie – du 06 au 17 août

Après s’être distingué dans la dernière saison de Top Chef aux côtés de la cheffe Dominique Crenn et avoir ouvert son premier resto sur l’île de Port-Cros, Pavel Hug – la tête brûlée du concours – va faire courir les fans de l’émission jusque dans le 6e arrondissement… Au milieu d’une flopée d’autres chef·fes en résidence – Evelina Dimova, Sarah Hermoune, ou Ambre Bede, pour ne citer qu’elles – c’est sans doute la plus attendue à l’épicerie Jogging, le local à graille du concept store éponyme. On espère des coups d’éclats à son image : des fulgurances culinaires un peu punk, aux exquises imperfections. Pensez à réserver, les places sont limitées dans le patio ombragé !
Jogging épicerie – 103 rue Paradis 13006 Marseille.

À Lourmarin

Johanna Solal au Galinier – du 05 juin au 31 août

Depuis trois ans, c’est LE hotspot à résidences au cœur de la Provence. Après Mina Kande et Minou Sabahi, c’est au tour de Johanna Solal de prendre possession des fourneaux du Galinier. Formée chez Dersou et aux côtés de Pierre Jancou – un des pionniers de la bistronomie parisienne – elle propose une cuisine toute en élégance et équilibre entre produits locaux et sa créativité, abreuvée par dix années passées à travailler le design textile pour de grandes maisons de mode. Maintenant cheffe itinérante et profondément attachée à la question des terroirs, Johanna Solal ancre sa résidence dans une étroite collaboration avec les producteurs de la région.

Du côté d’Arles

Lou Chapuis

Lou Chapuis au Snack bar éphémère de Baïta à Arles – du 1er au 7 juillet

Après de nombreux take-over de restaurants à Marseille, le studio Baïta qui design des expériences culinaires entre l’Italie et la France s’installe au cœur d’Arles, pour l’ouverture des Rencontres de la Photographie et ouvre son snack-bar éphémère de midi à minuit en
service continu. Du 1er au 7 juillet, nous retrouvons la cheffe marseillaise franco-vietnamienne Lou Chapuis, anciennement à la tête du restaurant de l’Épicerie l’Idéal à Marseille, avec une carte courte, métissée et de saison, en étroite collaboration avec des producteurs de la région : pan bagnat, grill cheese et banh mi généreux à déguster sur le pouce. Et pour pallier à la chaleur de l’été, une sélection de vins vivants : macérations courtes, bulles fines et rouges bien faits et bien frais.
Lou Chapuis au Snack bar by Baïta, 59 rue du 4 Septembre 13200 Arles.

Numa Muller à l’hôtel Voltaire – du 28 mars jusqu’à la fin septembre

Et si vous décidiez finalement de rester pour une nuit ? Faites d’une pierre deux coups en chopant une chambre à l’hôtel Voltaire avant de descendre sur leur terrasse vous taper un gueuleton mi-terroir mi-soiffard au pop-up estival Simone, orchestré par l’arlésien Numa Muller ! Installé à domicile jusqu’à la fin de l’été, le chef autodidacte envoie des plats aux notes camarguaises, twistés par son expérience accumulée au fil des années à Londres et Amsterdam… Oeufs-mayo Garrigues, joue de bœuf en daube, glace à la fleur de sureau, une cuisine de partage à retrouver en version street-food le 30 juin pour l’anniversaire du chef, toujours sur la grande terrasse !
Hôtel Voltaire – 1 place Voltaire, 13200 Arles.

Preston Miller au Chardon Arles – du 28 mars au 28 octobre

De la bonne becquetance renouvelée chaque année, le Chardon en a fait une formule adoubée par les Arlésien·nes et les touristes en goguette. Pour accompagner cette 55e édition des rencontres de la photographie ? Ce sera Preston Miller, chef new-yorkais ayant fait ses armes au Palais de Tokyo à Paris, à la Mercerie à Marseille et au Gallifet à Aix. Dans les assiettes, de la saisonnalité, du soleil, de l’ultra-local et de l’instinct, sans se départir d’une bonne dose de gourmandise, diablement bien exécutée… Un menu qui vaut à lui seul un aller-retour express en TER.
Chardon Arles – 37 rue des Arènes, 13200 Arles.

Partager:

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Vous aimez les Goudes, le poisson grillé, la déco soignée et la cuisine raffinée ? Vous aimerez la Marine des...
Comme toutes les inventions culinaires italiennes, l'affogato est redoutable d'efficacité. Chaud et glacé, nerveux et sucré, classique ou pimpé... On...
On aurait pu croire à une romance d'un été, et bien non ! L'histoire continue entre Ivresse et La Traverse...
Vous connaissez les smash burgers ? Ces hamburgers qui, si on n'en croit la traduction littérale, nous mettent une bonne...
Vous aimez les Goudes, le poisson grillé, la déco soignée et la cuisine raffinée ? Vous aimerez la Marine des...
Ciné plein air, dj set et sunset, nuit blanche et scène flottante... On a sélectionné pour vous les meilleures soirées...
Comme toutes les inventions culinaires italiennes, l'affogato est redoutable d'efficacité. Chaud et glacé, nerveux et sucré, classique ou pimpé... On...
On vous donne trois mots clés qui devraient faire briller vos pupilles: fort Saint-Jean, dancefloor et ciné plein air. Ou...
Retour en haut