Photo de Bertille Bodin

Marseille l’été, avec Bertille Bodin

Après avoir navigué sur un voilier avec ses parents pendant plusieurs années, Bertille Bodin a posé ses valises à Paris pour effectuer des études de Design Graphique. Revenue vivre dans son Sud natal depuis maintenant 3 ans, cette graphiste-artiste-illustratrice aime travailler de manière spontanée en puisant son inspiration dans son quotidien. Et Marseille le lui rend bien ! C’est muni de son carnet dans cette ville qu’elle trouve fascinante, qu’elle dessine des instants de vie banals dans lesquels elle distingue toujours une certaine forme de weird et de décalé.

Les personnages qu’elle représente sont à l’image des valeurs et des principes qui l’animent : plein de couleurs, un genre difficilement reconnaissable, un goût pour l’impertinence, et un féminisme assumé.

Bertille est une jeune femme qui touche à tout ! Pour se canaliser, elle apprend volontiers à se servir de multiples mediums : peinture, tatouage, crayon… Aujourd’hui, elle se prête au jeu de notre interview « Marseille, l’été » à travers 15 questions :

Ton quartier de jour :
Le mien ! Celui des Réformés. Parce que c’est un carrefour entre plein de quartiers différents, pour son église toute blanche qui fait mal aux yeux et pour les ados qui squatent devant les coiffeurs en attendant que leur décoloration pose avec des petits casques d’alu sur la tête.

Un livre :
Cinq dans tes yeux d’Hadrien Bells, un livre qui m’a beaucoup parlé. On suit en parallèle le Marseille d’aujourd’hui et celui des années 90. C’est un livre que je conseille à tous ceux qui aiment Marseille, et qui veulent remettre en question leur impact sur la ville.

Une musique :
La Vampira de Tomasa del Real parce que l’été c’est aussi s’autoriser à écouter du reggaetón !

Pour un bain rapide :
Comme je ne sais pas faire de choix, entre les catalans et les plages du Prado, tu trouveras toujours un petit cailloux taillé pour toi et tes potes.

Une terrasse :

La terrasse du petit Pernod*, pour boire du vin blanc et faire des aller retour chez Gilda** en face chercher des panisses et du poulpe.

Ton moment préféré de la journée :
Le soir, toute la ville se retrouve dehors avec les belles couleurs de l’été.

Une couleur :
Deux couleurs : orange et bleu, cf. la réponse au-dessus et parce que c’est mieux qu’en rouge et noir.

Un artiste à suivre :
C’est difficile d’en choisir qu’un mais Théo Ouaki, pour ces voitures brûlées au feutre.

Ce qui m’inspire :
En ce moment, la folie des ados qui sautent de la corniche.

Une boutique :
La friperie Common, on parlait de couleur plus haut, j’ai tout un attirail orange pour cet été qui vient de cette boutique, lunettes, salopette, chaussettes…

Un besoin de sport :
Me mettre à l’apnée cet été. (Ne pas hésiter à m’offrir un stage).

Pour trinquer :
C’est souvent les fesses posées par terre avec une canette, l’avantage c’est que tu peux faire ça partout : La Plaine, La Bonne Mère, le Prado, Longchamps, Malmousque…

Un coucher de soleil :
Aller sur les rochers qui entourent la calanque du Mauvais Pas, c’est calme il reste à cette heure là quelques pêcheurs, le soleil et toi.

Une envie tenace :
Qu’on remette les urinoirs pour femme qui étaient posés sur la plaine pendant quelques jours !

Une virée en dehors de Marseille
Correns à 1h30 de Marseille. Je reviens du festival encore encore ou j’ai passé un pur moment douceur (merci encore encore) et je n’ai qu’une hâte c’est de retourner dans la rivière me baigner et observer les libellules, grenouilles et même les serpents

 


Suivez Bertille Bodin sur Instagram

Les adresses mentionnées :
Petit Pernod : 3, rue des Trois Rois – 13006 Marseille
Gilda : 13, rue des Trois Rois – 13006 Marseille
Common : 18, rue des Bergers – 13006 Marseille
L’Ekonature: 1, rue des Trois Rois – 13006 Marseille
Propos recueillis par Laure Cohen pour Les Marseillaises.

Partager:

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Ça moud, ça blend, ça torréfie du côté du Camas ! En quatre ans, la brûlerie Moka a su s’imposer...
Nichée en contrebas du parc Longchamp, la boulangerie Boni a délivré les habitants des 5 Avenues de la baguette industrielle....
Petite remontée dans le temps pour une grande descente sous-marine avec Matthieu Mas qui nous raconte l'improbable histoire du téléscaphe,...
Elle a rejoint l'équipe des Théâtres en 2008, et depuis, Marie-Julie Amblard accompagne les artistes, reçoit les publics, coordonne les...
Synthés, machines et guitare. Des textes en français. Le multi instrumentiste, connu aussi sous le nom de Charles Sinz, vient...
Dans ce minuscule repaire de siroteurs, c’est la poésie du cocktail que l’on vient chercher, celui que l’on aime boire...
Ça moud, ça blend, ça torréfie du côté du Camas ! En quatre ans, la brûlerie Moka a su s’imposer...
Cachée derrière le kiosque du haut de la Canebière, voilà une adresse japonisante tout en bouillon, panko, miso et… audace,...
Retour en haut